JCC en judogi au Yawara Venezia

, par Nicolas Goubaux

Deux judokas du JCC en judogi au Yawara Venezia en compagnie du professeur TAKEO Watanabe.

En mélangeant voyage et judo, on peut découvrir d’autres manières de vivre mais aussi d’autres manières d’appréhender le judo.
Mr TAKEO Watanabe, qui a bien voulu nous accueillir en ce lundi de décembre dans son cours adulte, m’avait prévenu « son dojo est ouvert à tous ceux qui aiment la pratique du judo ». On sentait déjà cette passion commune. Nous arrivons alors que le cours précédent des 10/13 ans n’est pas fini. On assiste même à un ’examen de passage’ d’un jeune ceinture orange. Avec la partenaire qu’il s’est choisi, on lui demande d’effectuer debout des prises imposées puis libres, des enchainements, des contres, puis des immobilisations et sorties d’immobilisation au sol. Le dojo est petit mais très chaleureux. Les adultes commencent ensuite à s’échauffer de façon tonique sur une moitié de dojo pendant que les plus petits patientent en faisant des randori sur l’autre moitié. A la fin de notre échauffement, sur un mot du professeur, les enfants se jettent sur les adultes pour 2 randori au sol. Après quoi, le cours est fini pour eux, mais le notre commence. Cinq d’un côté, cinq de l’autre : uchikomi en ligne et on change de partenaire à chaque série. Ko uchi gari, puis enchainement sur o uchi gari, et un final sur o goshi, le tout à droite et à gauche bien sûr. Pour finir une mise en situation de o goshi pour parer un coup : c’est tout simplement un passage de l’un des katas que tout le monde travaille. Etonnant, mais agréable. Le cours est rythmé, les élèves sont souples, ouverts, bas sur les jambes, ils sont des uke et tori très agréables. Après un dernier salut au portrait du créateur du judo et une petite photo souvenir, les élèves débarrassent les tapis, roulent avec délicatesse le portrait de Jigoro Kano et nettoient la salle. Un rituel qui se répète trois fois par semaine. De quoi nous rappeler le confort dans lequel nous évoluons.
Encore une grand merci à Mr TAKEO ainsi qu’à tous ses élèves du YAWARA VENEZIA.